Pschit-Men

Comics Marvel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 X-plorers

Aller en bas 
AuteurMessage
SteF
Aspirant Pschit-Man
avatar

Nombre de messages : 60
Age : 32
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: X-plorers   Jeu 22 Mai - 21:12

Et si on découvrait un passage vers des mondes parallèles ? Si on pouvait «glisser» vers des milliers d’univers différents ? Se retrouver la même année, être la même personne, mais que tous le reste soit différent. Ils ont trouvé le passage…
Stan Lee et SteF présentent les X-plorers dans…

CE N’EST PAS NOTRE MONDE (1/3)

Base secrète américaine située dans le désert. 2008.

Le mutant appelé Forge, à cause de sa capacité à fabriquer presque tous ce qui lui passait par la tête, activa la machine qui ressemblait à un gros projecteur de diapositives. Un rayon bleu en sorti et fît naître un tourbillon de deux mètres de diamètre à environ trois mètres de lui. Combien de fois Forge l’avait-il vu, ce tourbillon ? Cinquante ? Soixante ? Peu importe. C’était toujours aussi magnifique. Un mélange de bleu et de vert, avec quelques reflets rouges. Mais deux personnes étaient encore plus admiratives que lui.

«Et comment ça marche ?» lui demanda Kitty.

Katherine «Kitty» Xavier était une mutante possédant le pouvoir de se rendre intangible et ainsi passer à travers les murs. Elle fut abandonnée par ses parents à sa naissance (sans savoir qu’elle était une mutante). Elle fut adoptée par le professeur Charles Xavier et sa femme Moïra. Kitty fit partit des premiers X-Men crées par son père. Elle prit le nom de Ghost. Depuis deux ans, elle a quitté les X-Men selon la volonté de son fiancé Wade qui n’en pouvait plus de la voir risquer sa vie ainsi. Elle est devenue chef dans un grand restaurant, mais continue ses activités de super-héroïne quand ses ex-coéquipiers ont besoins d’elle.

«C’est assez compliqué, lui répondit un homme qui venait d’entrer dans la pièce. Voici l’entrée d’un puit de chaleur qui court entre les différents mondes. Si on fait un pas à l’intérieur, on glisse vers un autre univers complètement différent et séparé du notre.
-On peut choisir notre destination ? demanda Kitty
-Non. Enfin… Pas encore. Imaginez une bille à la roulette avec un nombre infini d’entailles, correspondant chacune à une planète Terre différente. Chaque fois que vous glissez, vous faites tourner la roulette sans savoir où la bille s’arrêtera.»

L’homme qui venait de parler était le professeur Red Richards, certainement l’un des plus grands cerveaux de ce siècle. Alors qu’il était étudiant, Red fut exposé accidentellement à de fortes doses de rayons gamma, une substance radioactive. Il se vit alors doté du pouvoir d’étirer son corps tel un élastique. Le Général James Howlett ayant repéré son immense potentiel, lui proposa d’intégrer le programme «Mondes parallèles».

«Et on peut faire un tour ?» demanda Wade qui était resté silencieux jusque là.

Wade Wilson était un policier qui maîtrisait toutes sortes de techniques de combats. Il était sombre et alcoolique mais réputé, jusqu'au jour où on lui diagnostiqua un cancer. Il accepta de servir de «cobaye» pour le projet Arme X. Il se vit ainsi doté d’un facteur autoguérisseur qui lui permit de vaincre sa maladie. Depuis ce jour, Wade changea totalement de comportement. Considérant sa guérison comme une seconde chance, il décida de sourire à la vie. Il ne ratait jamais l’occasion de sortir des vannes, ce qui pouvait parfois le rendre lourd pour son entourage. Il ne touchait plus une goutte d’alcool et s’était reconverti comme dessinateur de bandes-dessinées. Il était le meilleur ami de Forge et le fiancé de Kitty.

«Hélas, pas encore, lui répondit Forge. Nous ne sommes encore qu’au stade des tests. Nous n’avons pas encore eu l’autorisation d’envoyer des humains à travers le vortex.
-Ca fait cinq ans que vous bossez dessus, et vous n’êtes encore qu’aux tests ? se moqua Wade.
-Nous avons mis trois ans pour trouver la formule et créer ce prototype, répondit calmement Red.
Wade écarquilla les yeux.
-Red Richards et Forge, Messieurs rois des maths et de la technologie, ont mis cinq ans pour fabriquer un grille-pain qui fait de la lumière ?
-Ne te moque pas, Wade, le reprit Forge. Cet appareil est certainement le projet le plus complexe qu’il nous ait été donné de réaliser…
-Et sans l’aide de Forge et du professeur Richards, nous aurions certainement mis des années pour ne trouver ne serait-ce que la formule du pont Einstein-Rosen-Kawalski.

L’homme qui venait de parler était le Général James Howlett, le chef de la base.

-Pardonnez-moi, mon Général, mais c’est le pont Einstein-Rosen-Podolsky, s’empressa de rectifier le professeur Richards. Cette théorie est l’équivalent du Saint Graal de la physique quantique. Et…
-Ecoute vieux, l’interrompit Wade, faut pas m’en vouloir, mais je bosse moi demain. Et j’ai pas envie de me coltiner un mal de crâne pas possible toute la semaine parce que je t’aurais écouté parlé de tes théories pendant une demie-heure.
-Un peu de respect, lui chuchota Kitty. C’est un très grand chercheur.»

Wade allait riposter, quand un bruit strident l’arrêta.

«J’ai rien touché ! s’empressa-t-il de dire.
-C’est l’alarme, dit le Général Howlett. Restez tous là, je vais voir ce qui se passe.»

A peine avait-il finit sa phrase qu’il se précipita hors de la salle, laissant là Red, Forge, Kitty et Wade.
Forge arrêta la machine et le tourbillon disparut. Soudain, ils entendirent des coups de feu, puis une voix dans les haut-parleurs de la base.

«Salut Richards. Tu sais qui je suis ? Je suppose que tu ne reconnais pas ma voix. Il y a si longtemps, faut dire. En tout cas, pour toi, ça va chauffer !

A ces mots, le visage de Red se figea.

-Qui est-ce ? lui demanda Forge.
-C’est… C’est Benjamin Grimm!
-C’est sûr, là on est plus renseigné, chuchota Wade.

Puis la voix reprit :

-Tu m’as manqué durant toutes ces années, mon cher Red. Pas un coup de fil, jamais une lettre ! Pourtant, tu connaissais mon adresse ! C’est tout de même grâce à toi si j’étais enfermé dans une des cellules du SHIELD ! Je te passe les détails de mon évasion. Il faut bien que je garde des choses à te raconter… Bouge pas, j’arrive !
-Vite, dit Red à l’attention de Forge, ferme la porte !

Forge s’exécuta. Il appuya sur un bouton qui fit coulisser la porte.

-Nous ne tiendrons pas longtemps, affirma Richards. Grimm et sa bande ont pris possession de la salle de contrôle. Ils n’auront aucun mal à déverrouiller la salle.
-On fait quoi alors ? demanda Kitty.

Red regarda Forge.

-Tu es sûr que le vortex est stable ?
-Nous n’avons encore jamais envoyé d’êtres vivants…
-Mais il est stable ?
-A priori oui, répondit Forge.
-Très bien ! On a notre sortie de secours.
-Euh…, intervint Wade. J’aime pas trop le «a priori». Y’a des chances qu’on y reste ?
-Moins en tout cas que si on attend ici, répondit Red.
-Mais qu’est-ce que ce Grimm vous veut ? demanda Kitty.
-Ce serait trop long à raconter, répondit Red tout en se dirigeant vers la machine.

Il l’activa.

-Et comment on reviendra dans notre monde ? s’inquiéta Wade.
-Grâce à mes calculs et à la capacité de réaliser ce qu’il veut, Forge a fabriqué un appareil capable de créer un vortex s’ouvrant uniquement sur notre monde.
-C’est le grille-pain en model réduit, quoi.
-Si on veux. Allez-y ! leur ordonna Red. Ne perdons pas de temps.
-Et si on…

Wade fut coupée par Kitty.

-Je lui fait confiance. Elle se tourna vers Richards. Je vous suis.
-Moi aussi, dit Forge. S’il y a bien une personne qui doit être du voyage, c’est le créateur de la machine.

Tous regardèrent Wade.

-Si je vous suis, c’est uniquement pour veiller sur ma douce, dit-il en faisant un sourire à Kitty.
-Très bien, alors sautons !»
Kitty fut la première à sauter dans le vortex. Puis ce fut au tour de Wade et de Forge. Red allait les suivre, quand il se retourna et étira son bras jusqu’à une table sur laquelle se trouvait une sorte de télécommande. Il la saisit et sauta enfin, juste au moment où la porte s’ouvrait, laissant apparaître une immense chose aux yeux bleus.
*****

Trois heures plus tard.

Kitty fut la première à ouvrir les yeux. Elle se redressa et explora des yeux l’endroit où elle se trouvait. Red, Wade et Forge étaient à deux ou trois mètres d’elle, toujours inconscients. Ils se trouvaient dans une grande salle. Des dizaines de sculptures de glace y étaient entreposées. Elles représentaient des super héros et des mutants. Kitty était éblouie par tant de beauté. Ses yeux parcouraient l’immensité de la pièce, quand elle vit un corps étendu sur le sol. Elle ne remarqua pas la chose qui bougea dans la pénombre. Elle s’approcha du corps et vit qu’il était criblé de pics de glaces. Le visage de l’homme ne lui était pas inconnu.

«Victor Creed, alias Dents-de-Sabre.»

Kitty fit un bond avant de se retourner. Forge était derrière elle. Wade et Red, quant à eux, reprenaient leurs esprits.
La créature les observait.

«Que lui est-il arrivé ?
-Visiblement, il s’est battu avec Iceberg, répondit Forge.
-Bobby ? Ce qui expliquerait le climat polaire qui règne ici.
-Venez voir ça ! leur cria Red Richards».

Kitty et Forge le rejoignirent. Il était avec Wade près d’une immense machine. Au centre de cette machine se trouvait le corps sans vie d’un homme d’une trentaine d’années. Il portait une petite barbe, un casque sur la tête, avait un œil en moins, une cape, des morceaux d’amure sur le corps, et surtout il était fait de glace. C’était l’X-Man Iceberg. Il portait un gilet relié à la machine.

«Ca ressemble à un prototype que j’avais mis au point il y a quelques années, dit Richards. Je l’avais appelé le booster de pouvoirs.
-Et je suppose que ça boost les pouvoirs de celui qui porte le gilet.
-C’est tout à fait ça, Wade. Mais je ne l’ai jamais utilisé car il y avait un problème de surplus d’énergie. C’est certainement ce qui à dû se passer pour Bobby.
-On dirait que ça ne vous fait rien de voir un des plus grands héros de la Terre gisant mort devant vous.
-Ce n’est pas le Bobby que nous connaissons, Kitty.
-Red a raison, continua Forge. Nous ne savons rien de ce Bobby. C’était peut-être un fou dangereux qui voulait refroidir la planète.
-Si c’est le cas, je pense que lui c’est le héros», dit Wade en montrant du doigt un adolescent d’une quinzaine d’années allongé mort par-terre avec la prise de la machine dans la main.

La créature les épiait toujours dans l’ombre.
Ils s’approchèrent du corps. Le jeune garçon portait un T-shirt avec le drapeau des Etats-Unis dessus. Après une rapide inspection, Forge en conclu que le T-Shirt était en kevlar, ce qui arrêtait les balles et protégeait du froid.

«Qu’est-ce qu’un môme de quinze ans foutait ici ? s’interrogea Wade.
-Nous ne le saurons certainement jamais, lui répondit Richards.
-Euh… Si nous allions faire un tour dehors, proposa Kitty. Tous ces cadavres me fichent la chaire de poule.
-Tu crois pas plutôt que c’est le froid ? lui dit Wade avec un sourire au coin des lèvres.
-Tu as raison, Kitty, approuva Forge. Nous n’avons plus rien à faire ici.»

Ils traversèrent la pièce en direction de la seule porte.
La créature les suivit sans faire de bruit.
Ils ouvrirent la porte, non sans mal, et découvrirent un escalier. En montant, ils passèrent devant un tas de portes, dont une «gardée» par un robot décapité. Mais ils ne s’arrêtèrent pas. Tout était gelé. Plus il montait vers la surface et plus ils avaient froid. Arrivé devant une grande porte, Wade essaya de l’ouvrir, mais sans succès. Ils essayèrent tous en même temps, mais rien n’y fit. Finalement, Kitty leur dit de faire une chaîne en se tenant les mains. Elle passa la première et entraîna ses camarades à travers la porte. Ils se retrouvèrent au sommet d’une montagne, et ce qu’ils virent les laissa sans voix. Même Wade ne trouva rien à dire. Aussi loin que leurs yeux leur permettaient de voir, il n’y avait que de la glace. De la glace à perte de vue. La végétation leur fit penser qu’ils étaient en Afrique, ce qui étonna Kitty.

«Comment ont peux se retrouver en Afrique alors qu’on est partis d’Amérique ?
-Je vous l’ai déjà dit, lui répondit Forge. Nous ne sommes qu’au stade des tests. Et nous ne contrôlons… Il s’arrêta brusquement.
-Un problème ? demanda Wade.
-Nous ne pouvons pas rentrer chez nous !

C’est alors que Red eut un sourire.

-Tu penses à ça ? dit-il en sortant de sa poche la télécommande qu’il avait attraper avant de sauter dans le vortex.
-Tu l’as! Mais ça change tout ! Qu’attends-tu pour l’activer ?
-C’est vrai ? l’interrompit Wade. C’est génial ! Tu entend, Kitty ? Grâce à la télécommande du lecteur de DVD de Red, on va pouvoir rentrer chez nous ! Attend, Forge, tu te fout de notre gueule ?

En guise de réponse, Red activa la télécommande, et un vortex apparu.

-Au nom de tous les crétins qui parle plus vite que leur ombre, je te présente mes excuses.
-Mais attends une seconde, dit soudain Forge à l’attention de Red. On risque de se retrouver nez à nez avec Grimm. Je te rappelle que la base est assiégée.
-Normalement nous atterrirons à trois kilomètres de la base, lui répondit Red.
-Quoi ?
-Mes calculs ne mon pas permit d’ouvrir un vortex plus près. Et dans notre situation, ça nous arrange, non ? Alors, allons-y !»

Sans attendre une minute de plus, ils sautèrent tous les quatre dans le vortex… suivis de la créature.

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SteF
Aspirant Pschit-Man
avatar

Nombre de messages : 60
Age : 32
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: X-plorers   Jeu 22 Mai - 21:16

CE N’EST PAS NOTRE MONDE (2/3)

États-unis. Un autre monde.

«La vache ! s’exclama Wade. C’est quoi cette merde ?
-On dirait un clone miniature de Dents-de-Sabre.
-Et on l’a ramené de l’autre monde ?
-Apparemment !
-Bon sang Richards ! Ce Creed junior a déjà envoyé Forge et Kitty au tapis. On peut même pas l’approcher. Si t’as une brillante idée, c’est quand tu veux !»

Les deux hommes tournaient autour de la créature. A peine expulsée du vortex, elle s’était précipitée sur Kitty, l’expédiant contre un mur, ne lui laissant pas le temps de phaser pour passer à travers l’obstacle. Le choc l’avait assommé sur le coup. Puis elle avait foncé sur Forge, l’assommant d’un violant coup de poing.

«Alors ?» s’impatienta Wade.

Red n’eut pas le temps de répondre. La créature sauta sur Wade, le plaquant au sol. Elle s’apprêtait à lui lacérer le visage quand Wade la vit s’élever dans les airs. Elle s’agitait au bout d’un immense bras. Et au bout de ce bras, Wade reconnut le Fléau.

«Cette petite chose vous embête, monsieur ?
-Surtout, tu ne la lâches pas ! intervint Richards.
-Il ne faut pas tutoyer les gens qu’on ne connaît pas, lui répondit le Fléau en se tournant vers lui.

Ils furent interrompus par l’arrivée d’un groupe de cinq mutants.

-Cain ! dit un homme qui semblait être le chef. Viens mon grand !

Cain semblait apeuré. Il lâcha aussitôt le «Creed junior» qui s’enfuit.

-Nooooon ! cria Red.
-Je n’ai rien fait de mal, dit Cain à l’attention de l’homme qui avait parlé auparavant. Je voulais juste me promener.
-On sait, Cain. Viens maintenant !»

Cain se dirigea vers le fourgon blindé pendant que Red et Wade aidaient leurs amis à se remettre de leurs émotions. L’homme qui venait de parler vint les voir et se présenta comme étant…

«Bobby Drake. Enchanté. J’espère que Cain ne vous a pas fait de mal.

Les quatre amis se regardèrent et tous comprirent qu’ils n’étaient pas chez eux.

-Non, il m’a même sauvé la vie ! répondit Wade.
-Mais vous avez laissé s’échapper une redoutable créature, dit Red.
-En effet. Mais je n’en ai jamais vu de semblable. D’où vient-elle ?
-Ce n’est pas le lieu pour en parler…, lui répondit Red.
-Allez-y toujours !

Red jeta un coup d’œil à ses compagnons.

-Nous venons d’un monde parallèle au votre !
-Effectivement, ce n’est pas le lieu. Venez avec nous à notre Q.G. Nous serons plus à l’aise pour discuter.
-Vous permettez un instant ? intervint Forge.
-Bien sur. Je vous attend dans la camionnette.

Les quatre voyageurs se mirent à l’écart pour se concerter.

-Qu’y a-t-il, Forge ?
-Red, tu crois qu’on peut leur faire confiance ?
-Je pense que oui. On dirait les X-Men. Il y a Iceberg, Gambit, Havok, Cyclope et un que je ne connais pas.
-Ils ont plus l’air d’être une police mutante que des héros hors-la-loi, intervint Kitty.
-Je propose de les suivre !
-Je suis de l’avis de Wade, approuva Kitty.
-Très bien, suivons-les !» dit Forge.

Les quatre amis montèrent à l’arrière d’une camionnette noire sur laquelle était écrit en rouge «X-Corp». Pendant le trajet qui les menaient à ce fameux Q.G, ils firent la connaissance du cinquième mutant. Il dit s’appeler Jim Grey, et à voir les petits regards que lui et Scott, alias Cyclope, se lançaient, on pouvait aisément en déduire que les deux mutants étaient plus que des amis.
Au bout d’un quart d’heure environ, la camionnette s’arrêta. En sortant du véhicule, Kitty et ses amis ne furent pas surpris de voir qu’ils se trouvaient devant l’école d’étude supérieurs Xavier. Mais la plaque à l’entrée du bâtiment indiquait…

«X-Corporation ?
-Ce n’est pas NOTRE monde ! glissa Forge à l’oreille de Kitty.»

Tous suivirent Bobby Drake jusqu’au bureau du chef de l’X-Corp.

«Le directeur vous attend, dit il en ouvrant la porte du bureau.
-Il est télépathe ? dit ironiquement Wade.
-C’est presque ça, Monsieur Wilson !»

La voix de l’homme assit derrière son bureau n’était pas inconnue à Wade et à Forge, mais ce n’était pas la voix de Charles Xavier.
*****

-Interlude-

Complexe gouvernemental Arme-X. Section hospitalière. Il y a cinq ans.

«Comment va notre patient, aujourd’hui ?
-Très bien, docteur.
-Vous pouvez bouger la main ?»

Le patient s’exécuta et articula sa main artificielle.

«Parfait ! Et la jambe ?
-J’ai encore des difficultés pour lever le pied.
-C’est normal. Encore quatre ou cinq jours, et ça devrait aller. Vous avez besoin de quelque chose ?
-Effectivement, pourrais-je changer de chambre ?»

Soudain, le rideau qui partageait la chambre en deux s’ouvrit violemment.

«Quoi ? Tu veux quand même pas qu’on nous sépare, hein mon vieux Forge ?»

Le médecin sourit.

«Allons, monsieur Wilson ! Monsieur Whedon a subit une importante opération et il doit se reposer. Et pourquoi l’appelez-vous sans cesse «Forge» ?
-Vous n’avez pas vu ce qu’il est capable de faire. Il a trafiqué la télé pour qu’on ait les chaînes du satellite. Il fait ce qu’il veut avec l’électronique.»

Le médecin se tourna vers Forge.

«Ce n’est pas très légal, monsieur Whedon. Enfin, pour votre demande de changement de chambre, le directeur passera vous voir dans l’après midi. Vous n’aurez qu’à lui en toucher deux mots.»

Il avait ouvert la porte de la chambre, quand il se retourna et dit à Forge :

«Tâcher de vous reposer.
-Vous inquiétez pas, je m’occupe de lui !
-La ferme Wilson !» lança Forge.»

Comme promit, vers seize heures, le directeur passa dans la chambre de Forge.

«Bonjour monsieur Whedon. Vous semblez en pleine forme.
-Bonjour monsieur le directeur. En effet, je récupère. Mais j’irais cent fois mieux si je n’étais pas avec Wade Wilson. Il n’arrête pas de parler !
-Je ne l’entend pourtant pas.
-Il est partit faire un tour avec Kitty Xavier. C’est le seul moment de la journée ou je peux m’entendre penser.
-Ah ! Ah ! Je comprend. Mais Wade revient de loin. Nous venons de le guérir d’un cancer.
-D’un cancer ?
-Nous avons tenté de copier le facteur autoguérisseur du Colonel Howlett sur Wade Wilson. Et visiblement, ça a marché.
-Tant pis, soupira Forge.
-Ne dites pas ça. Je suis sûr que vous pouvez très bien vous entendre.
-Dites plutôt que je dois rester avec lui parce qu’il n’y a plus de place dans les autres chambres.
-Effectivement. L’attaque de ce Galactus a fait beaucoup de victimes. Et vous comprenez aisément que nous ne pouvons pas envoyer des supers-humains tels que Spider-man, Captain America ou bien encore Vif-Argent dans un hôpital civil.
-Oui, je comprend, monsieur le directeur.
-Je vous en prie. Vous m’avez sauvé la vie et perdu la main et la jambe droite. Appelez-moi Malcolm !»

Le directeur n’entendit pas Wade entrer.

«Salut Malcolm ! dit-il en lui donnant une tape dans le dos. La forme ?
-Je ne m’adressais qu’a monsieur Whedon. Vous, vous pouvez au mieux m’appeler monsieur Colcord.
-Ok, Colki…»

Forge poussa un soupir.

«Bien, je vous laisse ! dit le directeur. Je suis sûr que vous avez des tas de choses à vous dires.
Puis il referma la porte derrière lui, juste au moment où Wade disait à Forge :
-Tu devineras jamais ce que m’a dit Kitty…»

-Fin de l'interlude-
*****

Il était assis là, derrière son bureau. Une magnifique jeune femme blonde se tenant derrière lui.

«Je vous en pris, asseyez-vous ! dit-il en faisant signe à Bobby d’avancer deux sièges supplémentaires. Je sais que pour Wade et Forge, il est inutile que je me présente. En revanche, pour vous, Katherine et Red… Je m’appelle Malcolm Colcord, et dans votre monde je suis le directeur de l’Arme-X. Ici, je suis aussi directeur, mais d’une police mutante appelée l’X-Corporation. Nous avons pour mission d’intervenir là où la police «normale» ne peut rien. Attendez, monsieur Richards, j’y viens !
Red parut surpris.
-Mais je n’ai rien dit !
-Non, mais vous l’avez pensé !»

Wade intervint.

«Mais comment…
-Comment je peux lire dans vos pensées ? Je ne le peux pas ! C’est grâce à ma merveilleuse assistante, miss Emma Frost, dit-il en pointant du doigt la femme derrière lui. Elle lit les pensées et me les transmets instantanément. Avec la mission que nous avons, je ne peux pas me permettre de m’entourer de traîtres. Pour ce qui est de la créature que vous avez amené accidentellement dans notre monde, une équipe est déjà prête à partir à sa recherche. Si l’un de vous veut l’assister, il sera le bienvenu.
-Je veux bien y aller, dit Kitty. Je suis assez curieuse de voir ce monde.
-J’y vais aussi, dit Wade. J’ai pas envie que Creed junior tue ma fiancée.
-Très bien. Bobby, conduis-les auprès de Warren !
-Attendez ! dit forge en attrapant le bras de Kitty. Je ne sais pas si…
-N’ayez crainte ! Pendant que vos deux amis iront à la chasse, vous pourrez réfléchir au moyen de rentrer chez vous ! Miss Frost a appelé quelqu’un pour vous conduire dans notre salle d’électronique. Je pense que vous aurez tous ce qu’il vous faut pour améliorer votre télécommande qui ouvre des vortex.»

Forge allait lâcher le bras de Kitty, mais il se rendit compte que la jeune fille était déjà partie, ainsi que Wade.
Red trouvait le directeur beaucoup trop gentil. Pourquoi voulait-il tant les aider ? Il fût interrompu dans ses réflexions par l’arriver de Tony Stark.

«Vous n’employez donc pas que des mutants, fit remarquer Forge.
-Effectivement. Mais 95 % de nos effectifs sont mutants. Parfait, si vous voulez bien suivre Tony… Et n’hésitez pas. Si vous avez la moindre question, tous les membres de l’X-Corporation se feront une joie de vous répondre. Miss Frost a prévenu tout le monde par télépathie que vous étiez des voyageurs trans-dimensionnels.»

Red et Forge se dirigèrent vers la porte. Red allait la refermer derrière lui, quand le directeur lui dit :

«Je veux simplement vous aider. Je n’ai aucune idée derrière la tête. Et si je suis beaucoup trop gentil, ma foi, tant mieux !
-Zut ! J’avais oublié qu’il lisait dans les pensées», murmura Red.
*****

Pendant que Red et Forge découvraient le matériel mit à leur disposition, Wade et Kitty firent connaissance avec l’équipe formée pour capturer Creed junior. Elle était composée d’Angel, qui avait des ailes dans le dos, Vivisector, une espèce de loup-garou, et du Gardien, qui contrôlait l’eau, l’air, le feu et la terre. En compagnie de Wade et Kitty, ils partirent en ville, à bord d’un X-Van, à la recherche du Creed junior. Au bout d’une heure :

«C’est bizarre, dit soudain Angel. Nous n’avons vu encore aucune trace de cette chose.
-En effet, renchérit Wade. Et vu la bête, c’est plutôt surprenant.
-Peut-être qu’il cherche le Victor Creed de cette réalité, supposa Kitty.
-Pourquoi le chercherait-il ? demanda Angel.
-Il doit être perdu dans ce monde, lui répondit Kitty. Il va sûrement chercher une odeur amicale.
-De toute façon, il aurait du mal à atteindre Creed, répondit le Gardien. Il est sous haute protection…
-Tu veux dire sous haute surveillance, l’interrompit Wade.
-Pourquoi voulez-vous que le candidat à la présidence des Etats-Unis soit sous surveillance ? demanda
Vivisector surprit.
-Le candidat…»

Wade et Kitty se regardèrent abasourdis.

«Pourquoi semblez-vous si surpris ? leur demanda le Gardien.
-Vous me recevez ? dit une voix dans leurs têtes.
-Miss Frost ?
-Oui, Angel. Kitty a vu juste. La créature s’approche de l’endroit où se trouve monsieur Creed.
-Où est-il ?
-Il se trouve au Club des Damnés !
-On y fonce !
-Soyez prudents !
-Le Club des Damnés ? reprit Wade. Charmants comme nom !
-Ne vous fiez pas au nom, l’avertit Vivisector. C’est juste un club privé réservé aux milliardaires du monde entier.
-Ouais, je vois le genre. On paie 6000 dollars l’année juste pour avoir le droit de se retrouver autour d’une table et de jouer aux pokémons !»

Tous partirent d’un éclat de rire. Mais le Gardien précisa que selon la rumeur, il y aurait aussi de superbes danseuses.

«Alors, appuies sur le champignon !» dit Wade sous le regard noir de Kitty.
(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SteF
Aspirant Pschit-Man
avatar

Nombre de messages : 60
Age : 32
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: X-plorers   Jeu 22 Mai - 21:18

CE N’EST PAS NOTRE MONDE (3/3)

La salle était remplie de matériel informatique et électronique. Une dizaine de personnes travaillait là, chacune installée sur des tables individuelles. Forge ne savait où donner de la tête. Il passait d’un prototype à un autre. Red, bien qu’émerveillé, ne laissait rien paraître. Quelque chose clochait. Il ne savait pas quoi, mais quelque chose clochait. Pourquoi le directeur était-il si prévoyant ? Et pourquoi personne ne semblait surpris de rencontrer des voyageurs inter-dimensionnels ? En avaient-ils déjà rencontrer ? Voyageaient-ils eux-mêmes entre les dimensions ? Puis Red se reprit. Le plus important était de trouver pourquoi la télécommande ne les avait pas ramenée chez eux. Il alla s’asseoir à une table, imité quelques secondes plus tard par Forge.

«On la démonte ? demanda Forge en voyant Red sortir la télécommande de sa poche.
-Il y a un meilleur moyen de voir ce qui ne va pas ?
-Je vais te chercher un tournevis.
-Inutile», lui répondit Red.

Il étira son bras pour attraper un trousseau de tournevis posé sur une table à environ cinq mètres de lui. Il ôta l’arrière de l’objet et le tendit à Forge.

«Je te laisse l’étudier, dit-il d’un air soucieux. J’ai un ou deux trucs à voir.»

Il se leva et sortie de la pièce. Il déambulait dans les couloirs, quand il croisa deux hommes escortant un troisième menotté. Red reconnut en ce prisonnier Norman Osborn alias le Bouffon vert. Dans son monde, l’ennemi juré de Spider-man. Il était agitée, mais paraissait plus calme que chez Red. Il décida de les suivre discrètement. Les trois hommes s’arrêtèrent devant une porte sur laquelle était écrit «Salle de conditionnement». L’un des deux gardiens entra un code dans le boîtier situé près de la porte. Red eut juste le temps d’étirer son cou au niveau de l’épaule de l’homme. 14-03-86. Vite, il «rappela» sa tête et attendit que les trois hommes soient entrés dans la pièce. Au bout de cinq minutes, les deux hommes ressortirent.

«Combien de temps il doit rester ?
-Quarante minutes. Tu viens ? Je t’offre un lait-fraise.
-Attend ! Je verrouille la porte.»

Après avoir retapé le code, les deux hommes s’éloignèrent et disparurent à une intersection. Red s’approcha de la porte et tapa le code. Après être entré, il prit soin de refermer la porte derrière lui. La pièce n’était pas bien grande. Au centre se tenait un fauteuil où trônait un Norman Osborn inconscient, une sorte de casque sur la tête. Red reconnut aussitôt la machine. C’était un appareil qui permettait d’amplifier les pouvoirs des télépathes. Le Cérébro. Dans son monde, il l’avait construit à la demande du professeur Charles Xavier, le plus grand télépathe du monde. Mais Norman Osborn n’était pas télépathe. Alors pourquoi on…
Soudain, la porte s’ouvrit.
*****

Tout d’abord on ne voulut pas laisser Angel et ses amis entrer au Club des Damnés. Mais quand on s’appelle Warren Worthington III et qu’on possède un capital aussi important que ceux de la moitié des membres du club réunis, ça aide certaines entrées.
A cette heure, le club était presque vide.

«La vache ! s’exclama Wade. C’est chicos !
-Justement, lui chuchota Angel. Surveilles ton langage !
-Oh ! Fais pas…
-Monsieur Worthington ! l’interrompit un homme qui venait vers eux en se tortillant, un mouchoir à la main. Quel plaisir de vous voir parmis nous ! Que puis-je faire pour vous ?
-Il est pédé ? demanda Wade à Vivisector.
-Bonjour monsieur Shaw, répondit Angel. A vrai dire, nous avons toutes les chances de croire qu’un de vos clients est en danger !
-Juste ciel ! s’écria Shaw. Et qui est-ce ?
-Je confirme, il est pédé ! continua Wade.
-Monsieur Creed ! Au fait, je ne le vois pas. Où est-il ?
-Il joue… aux cartes dans une pièce au font, répondit Shaw en pointant une porte du doigt. Mais il est inutile de le déranger. S’il se passe quoi que ce soit, mes hommes interviendront.
-Vous ne comprenez pas, intervint Kitty. Nous devons l’avertir de ce qui ce passe !
-C’est vous qui ne comprenez pas, ma p’tite demoiselle ! Monsieur Creed est occupé ! Si nous avons besoin de vous, nous vous ferons signe…»

Ne le laissant pas finir, l’équipe se dirigea vers la salle où se trouvait Creed.
Shaw était dans tous ses états.

«Mais que faîtes-vous ? Je vous préviens, si vous faîtes un pas de plus, je hurle !»

C’est alors que Wade se retourna et lui asséna un violent coup de poing dans la figure. Shaw se retrouva au sol, inconscient.
Vivisector ouvrit la porte et ce qu’ils virent les laissa sans voix. Wade les rejoignit et eut un sourire aux lèvres.

«J’avais raison ! Il joue aux pokémons !»

En effet, autour d’une table se trouvaient Victor Creed, Steve Rogers, alias Captain America, le Colonel Nicolas Fury, un membre important du SHIELD, et l’acteur Antonio Banderas. Ils tenaient dans leurs mains des cartes à jouer «Pokémons». Tous se retournèrent vers les intrus. Mais ce qu’ils virent, ce n’est pas Wade, Kitty, le Gardien, Vivisector et Angel, mais le double de Creed qui surgit soudain derrière eux. Ni Angel, ni son équipe ne se rendirent compte de la présence de Creed junior. Ce n’est qu’au moment où le Gardien vit une main sortir de son ventre et agiter ses doigts griffus qu’il comprit ce qui se passait. Mais trop tard. La bête remonta son bras jusqu’au thorax, puis elle jeta le corps inanimé du Gardien sur la table de jeux. Tous, y compris l’X-Corp, se précipitèrent au fond de la salle. Soudain, Vivisector se jeta sur Creed junior. Dix secondes plus tard, la tête de Vivisector revint aux pieds de Wade. La bête léchait le sang que ses victimes avaient laissé sur ses mains. Personne n’osait plus bouger. C’est alors qu’ils entendirent un son familier :
«SNIKT !»
Wolverine ! Dans beaucoup de réalité, le plus féroce des X-Men. Il venait de planter ses trois griffes d’adamantium dans le dos de Creed junior. Ce dernier se retourna vers Wolverine et tendit la main vers la gorge de son agresseur, mais s’effondra sur le sol, mort.
*****

La porte de la salle de conditionnement s’ouvrit. Red n’eut pas le temps de se cacher. Un jeune homme d’une vingtaine d’année, blond, avec un regard malicieux, se tenait devant lui.

«J’ai beau savoir que tu n’es pas le «vrai» Red, lui dit-il, ça me fait quelque chose de te voir !
-Johnny ? Johnny Storm ? C’est bien toi?
-Donc, dans ton monde aussi on se connaît !
-Oui, mais…
-Ca m’embête, mais on n’a pas le temps de rester discuter ! Le Directeur vous manipule ! A la première occasion, il espère voler votre télécommande !
-Je me disais bien qu’il n’était pas net ! dit Red.
-Tes amis sont sur le chemin du retour ! Tu devrais partir discrètement avec… Il s’arrêta un instant. …Forge, c’est ça ?»

Red acquiesça de la tête. Puis Johnny continua.

«Allez tout les deux rejoindre vos amis à l’entrée de l’X-Corp !
-Mais j’ai deux ou trois questions avant !
-Vite, alors !
-Comment sais-tu que le Directeur veut nous dérober la télécommande ?
-Je suis fiancé à Emma Frost, la télépathe qui le suit partout ! Vite, question suivante !
-Pourquoi tu veux nous aider ?
-Le Red Richards que j’ai connu était mon beau-frère ! Il est mort avec ma sœur lors d’une mission pour l’X-Corp ! Va-t-en maintenant !
-Une dernière question ! Pourquoi Norman Osborn est sous le Cérébro ?
-C’est une machine qui «pompe» l’intelligence des êtres humains ! C’est Dax qui la fabriquée !
-Dax ?
-Un expert en électronique et cybernétique ! C’est comme ça que s’appelle le Forge de notre monde !
-Et l’X-Corp se sert du Cérébro pour abrutir les criminels les plus dangereux !
-Oui, c’est ça ! Mais beaucoup de membre de l’X-Corp sont contre cette…»

Johnny n’eut pas le temps de finir sa phrase. Une rafale d’énergie le percuta de plein de fouet et l’expédia contre le mur. Red sortit de la pièce du Cérébro et vit Cyclope, l’index sur le bouton de sa visière, près à tirer. Sans perdre une seconde, Red se précipita pour rejoindre Forge. Cyclope se mit aussitôt à sa poursuite, lui envoyant de temps à autre des rafales optiques, que Red évita grâce à son pouvoir d’élasticité. Il arriva finalement dans la salle d’électronique et agrippa Forge par le bras.

«Dépêches-toi, dit-il à Forge. On s’en va d’ici !
-Mais…
-Ne discute pas !»
*****

Kitty et Wade étaient content d’avoir pu arrêter Creed junior avant qu’il ne fasse de victimes civiles. Mais la perte de deux membres de l’X-Corp, le Gardien et Vivisector, les affectait. Ils revenaient du Club des Damnés. Wade conduisait le van, pendant qu’à l’arrière, Angel regardait les corps sans vie de ses amis, ainsi que celui de Creed junior. Kitty était assise sur le siège près de Wade. Pendant le trajet, personne ne parla. Ils arrivèrent au QG de l’X-Corp. Tous descendirent du véhicule. Soudain, ils virent Forge et Red sortirent en courant du bâtiment. Suivis de près par Cyclope, Gambit et un certain Deadpool. Red et Forge rejoignirent leurs amis.

«Tu as réparé la télécommande ? demanda Red.
-Je n’ai pas eu le temps de fignoler, lui répondit Forge. Mais je pense que ça devrait aller.
-Alors active là !
-On peut m’expliquer ? demanda Wade.
-Plus tard !»

Forge pointa la télécommande devant lui et l’activa. Un vortex apparu. Leurs poursuivants approchaient dangereusement.

«Donc là on doit rentrer chez nous ?
-Je l’espère, Wade ! répondit Forge.
Wade se retourna vers Kitty.
-Il espère !»

Ils sautèrent tous dans le vortex.
(A suivre…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: X-plorers   

Revenir en haut Aller en bas
 
X-plorers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pschit-Men :: Adaptations et Blabla Divers :: Fan-Fictions-
Sauter vers: